Vacances en « tribu »

Vacances en « tribu »

L’été arrive, attendu avec impatience après ce drôle de printemps. Certaines d’entre nous vont recevoir famille et amis pour quelques jours ou quelques semaines. Parfois aussi nos petits enfants pour décharger leurs parents qui ne sont pas encore en congé.

Pour moi, c’est un plaisir. Comme je n’ai plus vingt ans, c’est aussi une fatigue prévisible. Alors, mieux vaut s’organiser.

Ils viennent en famille

C’est magnifique, vous profiterez ainsi aussi de « votre » enfant! Et de sa moitié… selon le type de relation que vous entretenez avec votre gendre ou votre bru, cela peut être délicat. Cependant, en y mettant un peu de bonne volonté…

  • soignez l’accueil, fleurs dans leur chambre, plats qu’ils aiment, etc.
  • prévoyez des activités ensemble et aussi sans vous
  • les parents, c’est eux, donc ne vous mêlez pas d’éducation auprès de vos petits-enfants, posez vos règles et demandez leur de les faire respecter.
  • vous les trouvez trop stricts ? Ne dites rien devant leurs enfants, attendez un moment favorable pour en parler en douceur… c’est les vacances, un peu de mou ne fera pas de mal…
  • après l’accueil, ne faites pas tout, déléguez ! Ils sont en vacances, mais pas en sucre ! Chacun met la main à la pâte, les adultes et les enfants aussi.
  • vous êtes chez vous, pas dans un hôtel alors posez votre rythme.
  • profitez de moments complices avec les uns et les autres, selon leurs âges et intérêts… sans oublier les vôtres !
  • partagez une cuisine simple : pique nique le midi et grillades le soir, des salades, des fruits et des en-cas pour les petits, toujours affamés, le tout sans chichi.

Nos petits enfants viennent seuls

C’est un autre bonheur! plus libre, vous ferez selon votre humeur, par contre… côté vigilance, ça va être sportif, s’ils sont encore petits.

  • Adaptez vos activités.
  • partagez vos hobbies.
  • racontez des histoires.
  • restez ferme sur les horaires, ils ont besoin de récupérer et vous aussi !
  • S’ils s’ennuient de leurs parents, c’est bien normal, rappelez leur le doudou et le petit truc qui sent maman et qui aidera en cas de blues.

Si ce sont des ados, ça va tenir un challenge ! Certes, ils ne vivent pas avec vous les tensions qui peuvent exister avec leurs parents, de ce côté là, vous êtes plutôt un refuge, un havre dont ils profitent avec tendresse. Mais côté rythmes… nous sommes très différents.

  • laissez les dormir
  • fixez juste les heures d’approvisionnement, (repas) si t’as loupé… t’attends le suivant.
  • partagez vos passions (ciné, balades,art, sport, mer, montagne…) ne forcez rien.
  • dans leurs chambre, ils gèrent… mais selon vos demandes et svp, soyez le moins maniaque possible.
  • ils sortent, là c’est dur : fixez une heure, mais pas celle de quand NOUS étions jeunes et équipez vous, si ce n’est déjà fait, d’un portable. N’hésitez pas à aller les chercher, vous ferez une sieste demain et vous serez sûrs qu’ils reviennent dans de bonnes conditions. (attention, ne picolez pas en les attendant pour vous détendre).
  • N’essayez pas d’être plus cool que leurs parents, ni plus stricts. Ce n’est pas votre rôle, souvenez vous de vous adolescent et de vos gamins à cette période, ça aide!

Copains, cousins, amis & cie

C’est aussi la période des retrouvailles avec les amis qui vivent plus loin, avec des relations qu’on apprécie sans les fréquenter tous les jours, avec notre famille élargie….

Là, et selon les circonstances, ça peut carrément virer à l’endurance ! C’est surtout selon le nombre, alors limitez vos ardeurs !

  • Pourquoi tout le monde en même temps ? anticipez !
  • réunissez vos amis selon leurs affinités.
  • Idem que plus haut, personne n’est à l’hôtel, vous accueillez, ils participent.
  • Simplifiez , simplifiez et re-simplifiez… vous n’êtes pas dans un concours de « la meilleure chambre d’hôte ».
  • Ils partent en vadrouille ? restez chez vous et reposez vous, vous serez fraîche ou frais à leur retour, et en route pour de nouvelles aventures !
  • vous n’êtes pas Rothschild ? suggérez le partage des frais, c’est la moindre des choses.

Bel été à tous !

Catherine Schmidt Maillet
Senti-mots


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :