Norman, mon fils, entre sourires et pleurs

Norman, mon fils, entre sourires et pleurs

A propos du livre Norman, mon fils, co-écrit par Nathalie Gendreau et Jimmy Edmunds. Malgré l’amour inconditionnel et absolu de ce père pour son fils « différent », amour qui nous irradie de sa lumière à chaque page, l’histoire est triste, très triste.

Livre Norman mon fils

L’histoire de Norman, mon fils

Suite à une encéphalite mal traitée à cause d’une erreur de diagnostique, Norman va vivre, dès l’âge de deux ans au rythme de crises d’épilepsie éprouvantes et très fréquentes. Malgré une intervention chirurgicale pour les faire diminuer, il évoluera avec de lourds handicaps mentaux et ne pourra acquérir le langage, la lecture. Cependant, il communique avec son entourage et surtout son père qui lui dédie sa propre existence.

Le lecteur découvre ces deux chemins de vie, tragiques et aussi, par moment, par amour, par espoir et acceptation totale, radieux et merveilleux.

Norman ne vivra pas longtemps. En 2014, il s’éteint à l’âge de 26 ans, suite à une rupture d’anévrisme. Son cerveau lui aura joué des mauvais tours tout au long de sa courte existence. Son père est dévasté. Il crée en son hommage, l’association « Norman Edmunds », dont le but est de récolter des fonds en faveur de la recherche sur le cerveau.

L’originalité de ce livre, est la démarche des auteurs de donner enfin des mots, les leurs peut-être… mais qui sait, à Norman pour qu’il puisse nous dire SA version de sa trajectoire. Ce récit père-fils, transcende la vulnérabilité de Norman en une sorte de puissance surprenante et tellement Humaine. Avec un grand H.

Lire aussi Les oubliés du dimanche

Catherine Schmidt Maillet
Senti-mots

Cet article a 4 commentaires

  1. ce résumé me touche et me bouscule même car je viens de passer par une opération de ! h du cerveau et je ne suis pas sure de pouvoir déjà me replonger dans l’ambiance de la maladie … merci pour ce récit catherine !

    1. catherinesentimots

      J’ai trouvé cette lecture difficile, autant qu’éblouissante….ce qui atteint nos enfants nous blesse à une puissance décuplée.Le courage de.cet homme est admirable, mais triste parcours

  2. Seniors en Vadrouille

    je ne suis pas sûre de le lire car j’évite en ce moment tous les livres ‘durs’ mais il a l’air magnifique et bouleversant.

Laisser un commentaire