Lyon et le trésor du parc de la Tête d’Or

Lyon le parc

Qui ne connait le Parc de la Tête d’Or, lieu emblématique de la vie lyonnaise ? Quatre millions de visiteurs s’y promènent chaque année. Mais saviez-vous d’où cet immense et splendide parc tire son nom ? Non, suivez-moi, je vais vous parler de trésors.

Le premier trésor du parc de la tête d’or

La légende en serait à l’origine, une qui parle de trésors enfouis datant du temps des Templiers. C’et à Lyon que fut préparé le Concile de Vienne (1312) décrétant la fin des Templiers. De là à décréter que le trésor des Templiers y avait été enterré, le pas fut vite franchi par les chercheurs de trésors. On raconte qu’aux temps des croisés, en plein Moyen-age, sur le site du futur parc y aurait été enfoui un trésor inestimable. La plus belle pièce est une tête de Jésus en Or massif, ramenée des Croisades. De quoi attiser les convoitises de tous.

Quand les travaux de terrassement débutent sur le site du futur parc, fin 19e siècle, les canuts, ouvriers tisseurs réduits au chômage sont nombreux à y travailler. Un ouvrier aurait trouvé la tête en or et tenté de la dissimuler pour en profiter seul, sans succès. Les autres ouvriers, eux, tentèrent de se l’approprier, chacun pour soi, contrairement à leurs habitudes de partage et d’entraide.

Le Christ ou du moins la tête en or fut si choqué par cette scène d’égoïsme qu’elle se mit à pleurer toutes les larmes de son corps (qu’elle n’avait pas) au point de remplir le site creusé par les ex-canuts et de le transformer en un immense lac de 6 hectares. La Tête d’Or y serait toujours cachée, bien protégée par les litres d’eau au-dessus d’elle.

Le second trésor du parc de la tête d’or

Lyon le mag

Celui-ci est bien réel et fait partie de votre quotidien, du mien, des habitants du monde entier. En effet, les premiers véhicules motorisés prenaient plaisir à traverser le parc à toute vitesse (pour l’époque) effrayant les promeneurs et les recouvrant de poussière. Craignant les accidents, on imposa aux conducteurs traversant le parc de mettre à l’entrée sur leur véhicule une plaque avec un numéro à rendre à la sortie. Ce système fort efficace fut généralisé à toute la ville de Lyon quelques mois plus tard et à toute la France l’année suivante en 1892. Le premier décret rendant les plaques d’immatriculation obligatoires sera pris en septembre 1901.

Alors, quand vous vous promenez, en France ou à l’étranger, dîtes-vous que chaque plaque minéralogique que vous voyez est né dans le parc de la Tête d’Or, grâce à quelques Fous du Volant.

Pour en savoir plus sur le parc

Bonus

Et si vous cherchez un trésor plus actuel, accessible à tous, je vous conseille de visiter la Halle Tony Garnier, musée à cœur ouvert où se dégustent les murs peints plus beaux les uns que les autres ou de trainer dans la ville. L’office de tourisme lyonnais peut vous fournir un plan des œuvres les plus importantes. Bonne balade.

Lire aussi A la découverte de Montauban

Partager:

6 Commentaires

  1. Corinne
    5 janvier 2020 / 13 h 45 min

    Je ne connais pas du tout la ville de Lyon, sauf pour y voir pris un avion ! C’est une destination qui m’intéresse et je ne manquerai pas de visiter ce parc magnifique.

  2. 5 janvier 2020 / 18 h 20 min

    Je connais bien le Parc, je suis lyonnaise, mais je ne connaissais pas l’anecdote sur les plaques d’immatriculation, je pourrai la replacer …

    J’aime bien aussi la promenade qui nous mène sur la petite île où il y a le monument aux morts. Quand on était petite, on avait « la trouille » en passant « sous l’eau »

    Merci pour ce beau documentaire et bonne soirée et bon voeux pour 2020

  3. filipposcottodivattimo
    5 janvier 2020 / 19 h 23 min

    Cet article me rappelle des souvenirs de mon enfance car le parc de la tête d’or était un lieu de promenade très prisée de la famille quand nous avons vécu là-bas.
    Dans mon imaginaire d’enfant, la tête d’or ne pouvait être évidemment que celle d’un Lion, symbole de la ville, et roi du zoo voisin auquel j’allais rendre visite. Il me semblait même qu’il y avait une tête dorée de Lion sur la grille monumentale du Parc, ce qui ne semble pas être le cas dans la réalité. Je ne savais pas que cela avait un lien avec la tête en or d’une statue du Christ. Je vais pouvoir tester les connaissances de la famille. Merci beaucoup.

  4. Sandrine
    5 janvier 2020 / 19 h 29 min

    je ne connais malheureusement pas ce parc et la belle ville Lyon. j’espère la visiter dans un avenir proche. merci de nous avoir éclairés ! bonne soirée.

  5. 6 janvier 2020 / 23 h 39 min

    Je pars ce qq jours à Lyon en fin de semaine, ça tombe à pique ! merci beaucoup pour cet article très complet.

  6. 14 janvier 2020 / 10 h 59 min

    je suis passée une fois ety j’avais eu la chance d’avoir un magnifique soleil , c’était donc somptueux ! c’est une belle raison pour retourner voir cette si jolie ville ! merci
    cathy

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :