Jardin : que faire en mars ?

Jardin : que faire en mars ?

Ça y est…. C’est enfin le retour au jardin ! les premiers frémissements sont perceptibles, surtout dans les régions du sud, il est temps de reprendre nos outils de jardiniers.

D’abord de manière timide et mesurée, dans certaines régions, le gel peut encore sévir et vous connaissez sans doute les précautions recommandées jusqu’aux saints de glace (en mai) …. 

Cependant, un peu de douceur, des journées plus longues, quelques bulbes qui pointent et nous voici motivés.

Préparer ses fleurs estivales pour le jardin

Plusieurs avantages : tout d’abord, c’est moins onéreux que d’acheter des plantons, ensuite les variétés sont plus vastes et enfin, cet exercice se réalise à couvert et vous permet de patienter jusqu’au printemps.

Cette année, je vais innover car j’ai pu ramener des graines d’un de mes voyages, je ne sais pas trop ce que ça va donner….

J’en ai acheté et j’en ai récolté directement sur des plantes qui me plaisaient, mais dont j’ignore le nom.

Pour mes semis, j’utilise un terreau dédié (spécial semis en jardinerie) que j’allège avec un peu de sable. Maintenant, j’ai la chance d’avoir une serre, mais auparavant, je mettais mes bacs devant une fenêtre, tout simplement. J’ai récupéré des contenants en sagex dans une grande surface, c’est idéal ! J’ai pris la précaution de les percer en dessous, pour que l’eau des arrosages puisse s’évacuer.

Je vous conseille vivement de ne pas semer trop compact, afin que les jeunes pousses ne soient pas trop serrées, ce qui favorise les maladies et les affaiblit. Dès que la météo le permet, placer votre bac dehors, dans un endroit abrité, cela va renforcer vos plantations.

Mise en place du jardin

Selon les espèces que vous avez semées, un repiquage peut être nécessaire avant la mise en pleine terre. Vérifiez les indications sur le sachet de graines ou, si vous les avez récoltées directement, fiez-vous à l’aspect des plantules. Si les tiges vous semblent frêles et fines, procédez à un repiquage intermédiaire dans des pots en terre, 3-4- plantules par pots, si cela vous semble assez costaud, vous pouvez les mettre en place.

Attention, l’endroit que vous avez choisi doit être préalablement préparé, terre aérée et nettoyée des mauvaises herbes. Vous pouvez aussi placer des protections, le temps que la reprise s’effectue et que vos plantes se renforcent.

Dans tous les cas, attendez que la météo devienne clémente, soit pas avant le mois d’avril, au plus tôt.

Et les légumes ?

Si vous avez un potager, c’est aussi le moment de préparer vos plantons. Pour ma part, je préfère les acheter, car mes semis de fleurs prennent toute la place disponible dans la serre, mais le procédé est le même.

Pour ceux que je sème (carottes et salades) il faut aussi attendre le mois d’avril et procéder directement en place, dans des carreaux bien nettoyés et préparés. Là encore, ne pas trop serrer les graines, vous aurez de plus beaux légumes.

Contrainte ou plaisir ?

Un ami me confiait dernièrement ressentir  plutôt la corvée que le plaisir dans le jardinage…

Evidemment, c’est très personnel. La terre est basse et la mauvaise herbe pousse plus vite que les fleurs…..

En ce qui me concerne, j’aime jardiner sans acharnement ! Cela doit rester un plaisir. Au fil des années, je réduis les surfaces qui demandent beaucoup d’entretien et je rehausse mes carreaux !

J’ai renoncé au jardin parfait pour une ambiance plus naturelle, plus sauvage et plus simple.

J’aime les plantes et les fleurs… j’en use et en abuse, souvent des vivaces qui ensuite reviennent d’elles-mêmes. J’apprécie la salade fraîchement cueillie et ce n’est vraiment pas difficile de se faire ce plaisir. Pareil pour les herbes aromatiques. Les tomates poussent mal chez moi, tant pis…. Je me fais plaisir au marché et en saison ! 

La belle affaire, on ne réussit pas forcément tout ou du premier coup !

Cultivez ce que vous aimez, choisissez vos plantations en fonction du climat, de votre terre, de la rusticité des plantes, de vos envies et besoins. A quoi bon s’éreinter à cultiver trop de choses si vous n’arrivez pas à consommer vos productions ? Ou essayer d’apprivoiser des espèces délicates si vous êtes débutants ?

Il existe une telle variété de plantes décoratives et très robustes que ce n’est pas la peine de risquer des déceptions, parfois onéreuses de surcroît. 

Quelques exemples

  • Si vous aimez les roses, choisissez les espèces qui ne demandent pas de traitement.
  • Semez des marguerites et vous aurez rapidement de jolis buissons.
  • Les pivoines reviennent chaque année, comme les bulbes que vous laissez en pleine terre.
  • La salade à couper pousse et repousse quasi seule tout l’été.
  • le thym, le romarin, la ciboulette, l’oseille et le céleri perpétuel reviennent facilement d’année en année.
  • la menthe aussi, mais plantez la dans un pot car elle est envahissante, comme la mélisse.
  • un plan de courgette suffit pour un petit ménage (1-2 personnes)
  • idem pour les piments et l’aubergine…. etc.

Simplifiez vous la vie !

Lire aussi :

Comment réduire nos déchets plastiques ?

Catherine
Senti-mots

Laisser un commentaire