A la poursuite de ses rêves : devenir Youtubeuse après 50 ans.

A la poursuite des ses rêves

Quand j’étais adolescente, il y a de ceci quelques décennies, le conseiller d’orientation nous proposait selon nos résultats et nos gouts (dans le meilleur des cas) une filière adéquate. A cette époque, comment aurais-je pu deviner que le métier de mes rêves n’existerait que bien plus tard ?

Comme toutes et tous, j’ai eu plusieurs vies professionnelles, plus ou moins en rapport les unes avec les autres. La dernière, au passage de la cinquantaine a été de devenir blogueuse youtubeuse.

Pourquoi je suis devenue Youtubeuse

Créer mon blog Seniors en Vadrouille est devenue une évidence. Marre de suivre des blogs de voyage raconter n’importe quoi sur les voyageurs plus que cinquantenaires. J’aimais voyager et écrire. Je m’y suis mise voilà plus de 5 ans.

Puis, à la suite d’un voyage en Australie de plusieurs mois, j’ai eu besoin d’un autre support. Je venais de découvrir l’histoire des Aborigènes d’Australie à travers les musées, les témoignages, les écrits.

A la poursuite des ses rêves

En bonne européenne, j’ignorais totalement cette civilisation avant d’y séjourner. Le bouleversement a été tel qu’il me fallait partager mes connaissances nouvellement acquises. Et quoi de mieux que la vidéo pour le faire ? Ma chaine Seniors en Vadrouille allait voir le jour en septembre 2018.

Apprendre à maîtriser de nouvelles techniques

Il m’a fallu apprendre d’autres techniques, maitriser des codes inconnus, m’adapter à un univers en perpétuelle évolution. Pendant plusieurs mois, je me suis soumise à un apprentissage intense d’un logiciel de montage ardu.

Puis, je me suis attelée à la réalisation des vidéos. Je me suis documentée encore et encore, j’ai écrit les scripts, je les ai réalisés et montés. En fait, comme disait Darwin, je me suis adaptée à un nouvel environnement, un nouveau style de vie, j’ai évolué. 

Maintenant, je suis une certaine routine. Je réfléchis au sujet que je souhaite traiter, je me documente, j’écris le script, je le tourne, je le monte, je le corrige, et encore, et encore.

Mes conseils et astuces pour devenir youtubeuse

Si, vous aussi, vous avez envie de devenir youtubeur, que vous ayez plus ou moins de 50 ans, quelques conseils et astuces :

A la poursuite des ses rêves

Définissez pourquoi vous souhaitez devenir youtubeur ou youtubeuse  

  • Vous amuser
  • Apprendre de nouvelles techniques, de nouveaux fonctionnements
  • Lutter contre le vieillissement de votre cerveau
  • Partager vos connaissances 
  • Devenir connu 
  • Gagner votre vie.

 Selon votre réponse, votre chaine sera différente. 

Prenons le cas d’une vraie reconversion professionnelle, c’est-à-dire que vous souhaitez payer vos factures avec les revenus de votre chaine YouTube :

  • Choisissez un thème qui vous plaît, non surchargé par d’autres et dans lequel vous vous sentez compétent(e). Parler de jeux vidéo, pourquoi pas si vous maitrisez le sujet. Mais tant d’ados en parlent si bien. Les chaines parlant de conseils beauté cartonnent comme celle de Nicole Tonnelle mais elles existent souvent depuis des années.
  • Pour filmer, un smartphone peut suffire au début. En revanche, investissez rapidement dans un bon micro. Ce sera plus agréable pour ceux qui vous suivent.
  • Apprenez les bases du montage. Un logiciel comme Filmora (autour de 40 euros) suffira pour un montage simple. Sinon, l’indétrônable Première (plus cher) deviendra votre compagnon fidèle.
  • Faites connaitre vos vidéos, partagez-les auprès de votre famille, de vos amis, de votre page Facebook.
  • Il est bien plus difficile de convaincre des personnes de s’abonner à votre chaine qu’il y a 10 ans. Donc, ne vous découragez pas. Ma chaine a un an d’existence et seulement 770 abonnés.
  • Soyez patient, très patient. Avec que vos vidéos soient monétisées, il vous faudra atteindre le premier palier de 1 000 abonnés ET 4 000 h ( 240 000 minutes) de visionnage en un an. Toujours en exemple, avec mes 26 vidéos publiées, j’en suis à 83 000 vues en un an. On considère que pour vivre de sa chaine YouTube, il faut avoir un minimum de 100 000 abonnés et le nombre de vues y correspondant. Donc, patience, encore et encore.
  • Soyez régulier. Choisissez un rythme de publication de vidéos et respectez-le.
  • Pensez que vous serez considéré comme un dinosaure lors de vos échanges avec d’autres youtubeurs. Les « vieux » youtubeurs sont âgés d’une petite trentaine d’années. Alors, après 50 ans… 

Vous avez compris, rien d’impossible pourtant.

A la poursuite des ses rêves

Alors, croyez en vos rêves, et travaillez pour qu’ils ne restent pas que des songes dans votre tête. Il n’est jamais trop tard pour devenir top-model, écrivain(e), cuisinier(e), propriétaire de chambre d’hôtes ou même youtubeur(euse).

Et si vous avez envie de me soutenir, abonnez-vous à ma chaine YouTube. Vous y apprendrez beaucoup sur les aborigènes, certes mais également comment survivre aux situations du quotidien, que ce soit survivre à la campagne ou aux zombies.

Si vous êtes également youtubeur(euse), laissez-moi le lien de votre chaine dans les commentaires, j’irai y jeter un œil.

Solange

Le site de Solange

Senior en vadrouille

2 Commentaires

  1. Corinne
    3 novembre 2019 / 17 h 48 min

    Hello Solange, je pense avoir été une des premières à te suivre ! Tu m’a donnée des ailes pour me lancer ! Bonne soirée

  2. isabelkehr
    3 novembre 2019 / 20 h 10 min

    Merci pour cet article très instructif ! Ca me donnerait (presque) envie de me lancer !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :